Accueil du site > Actualités > ERC Consolidator

ERC Consolidator

David Grojo
Laboratoire LP3 Lasers, Plasmas et Procédés Photoniques

Projet EXSEED – Extreme Light Seeded Control of Ultrafast Laser Material Modifications

Les impulsions lasers ultra-brèves sont aujourd’hui utilisées pour des procédés de fabrication de très grande précision. Les conditions extrêmes à l’intérieur de la matière exposée à ces mêmes impulsions conduit également à la production d’une « lumière extrême », consistant principalement en des impulsions toujours plus courtes et des radiations intenses allant des rayon X au domaine des Terahertz. Ces rayonnements ont ouvert de grandes perspectives en science fondamentale mais restaient jusqu’à présent complètement inexploités dans le contexte des procédés laser en raison des faibles rendements de conversion.

L’objectif principal du projet Consolidator de David Grojo est de surmonter les limites intrinsèques des procédés laser femtoseconde en développant de nouvelles technologies basées sur le contrôle des interactions par ces nouveaux rayonnements. Dans le concept proposé, l’énergie requise pour le claquage optique (ionisation locale) des matériaux reste principalement issue de la source laser conventionnelle mais l’interaction est déclenchée et contrôlée par une impulsion d’énergie beaucoup plus faible de lumière extrême. La méthode offre notamment la liberté de contrôler indépendamment la résolution spatiale et la densité d’énergie déposée.





















Experience d’interaction infrarouge intense au cœur d’une sphère de silicium




En savoir plus :



David Grojo obtient en 2002 un diplôme d’ingénieur à l’Ecole nationale supérieure de physique de Marseille. Après un postdoctorat au JASLab à Ottawa (National Research Council of Canada), il intègre le CNRS en 2009 au LP3. Spécialiste des interactions entre laser et matériaux, il démontre en 2016 que l’indice de réfraction peut être contrôlé dans un espace à trois-dimensions à l’intérieur du silicium par de courtes impulsions infrarouges. Cette nouvelle capacité pourrait changer la façon dont de nombreuses technologies silicium sont étudiées et fabriquées.